< Textes — 1987 — Premier texte de catalogue par Philippe Vandel

181 - copie

Gris = Marron= Vermillon= Kaki. Quand Nina Childress vous expose sa théorie sur la couleur c’est pour expliquer qu’elle peint pour des gens qui ne comprennent rient à la peinture, comme les ménagères, les enfants ou les intellectuels. Vous le savez : ces gens-là sont bien plus difficiles à séduire que tel ou tel théoricien de l’art, pour qui il suffit de mettre en scène quelque habile supercherie, et le voir s’ébahir. C’est pourquoi Nina peint aussi bien, je veux dire également, des rayures verticales que des paysages de montagne ou des femmes nues. Brouiller les pistes, dit-elle. Comme pour commettre impunément le crime parfait. Le lecteur des pages-culture lève les yeux au ciel. L’inspecteur Colombo s’interroge : cette grande fresque à la gloire du code-barre au dos de ce catalogue, est-ce a) de l’art conceptuel, b) de l’hyperréalisme, c) de la peinture abstraite. Ready-made ? Bien davantage. « Un beau paquet de lessive vaut un tableau moche. Mais pas plus ». Nina Childress a dédié cette exposition à la galerie l’Aire du Verseau aux Arts-Ménagers, « un thème typiquement féminin ». Les frères Ripoulin sont contents, elle peint aussi bien qu’un homme.

 

Philippe Vandel 1987

 

 

Pour le catalogue de l’exposition L’art aménagé

Dans ce texte toutes les lettres « o » étaient remplacées par des ☐